poetry of the spectacle

Think Pickwick! Taking a tour of the real “occupied territories” with Allen Ginsberg

Le spectacle n’est pas un ensemble d’images, mais un
rapport social entre des personnes, médiatisé par des images. …

"Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux. " ( Debord)

“Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment
du faux. ” ( Debord)

…Il n’est pas un
supplément au monde réel, sa décoration surajoutée. Il est le
cœur de l’irréalisme de la société réelle. Sous toutes ses
formes particulières, information ou propagande, publicité ou
consommation directe de divertissements, le spectacle
constitue le modèle présent de la vie socialement dominante. Il
est l’affirmation omniprésente du choix déjà fait dans la
production, et sa consommation corollaire. Forme et contenu
du spectacle sont identiquement la justification totale des
conditions et des fins du système existant. Le spectacle est
aussi la présence permanente de cette justification, en tant
qu’occupation de la part principale du temps vécu hors de la
production moderne. ( Guy Debord )

This entry was posted in Feature Article, Ideas/Opinion, Literature/poetry/spoken word, Marketing/Advertising/Media and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *